Versão Inglês

Ano:  1954  Vol. 22   Ed. 4  - Julho - Outubro - ()

Seção: Trabalhos Originais

Páginas: 261 a 273

 

MANIFESTATIONS OTO-RHINO-LARINGOLOGIQUES DES TROUBLES DU MÉTABOLISME DES HYDRATES DE CARBONE (*) - PARTE 2

Autor(es): H. LEICHER (*) - (MAYFNCE)

IX - IMPORTANCE DES MUCINES (GLUCOPROTÉIDES, MUCOPOLYSACHARIDES) ET DE L'HYALURONIDASE (MUCOPOLYSACHARASE) EN OTO-RHINO-LARÉNGOLOGIE

La sécrétion prélevée sur des muqueuses saines et plus spécialement sur des muqueuses irritées, mucus, est composée d'hydrates de carbone et d'albuminoides. Dans certaines conditions pathologiques on peut prélever dans la trachée et dans les grosses bronches une sécrétion épaisse formée d'un mélange de fibrine, de mucopolysacharides et de sang qui peut occasionner une oeclusion des voies respiratoires et mettre la vie en danger (H. LEICHER 1929 et 1941). Les mucopolysacharides sont des matières d'un grand molécule formant des solutions glaireuses d'une forte viscosité et contenant comme élément constitutif caractéristique des glucosamines. La mucine se trouve également dans la salive.
La hyaluronidase (Mucinase) est un ferment qui favorise la décomposition des mucopolysacharides et permet donc de diminuer fortement la viscosité des solutions de mucosacharides.

X - LA GLUCOSURIE NON DIABÍTIQUE DANS LES MALADIES DE UOREILLE, DU NEZ ET DU LARYNX

Qu'il me soit ici simplement permis de signaler que dans de nombreux cas Xotospongiose on constate une sensibilité accrue à la phloridzine (glucosurie accrue après des injections de phloridzine) (LEICHER, 1928).

B. LES OREILLES, LE NEZ, LE LARYNX ET LE DIABÈTE

I - MODIFICATIONS DES MUQUEUSES DANS LE DIABÈTE

1) Le déssèchement des muqueuses du pharynx, du larynx et de la trachëe, de la cavité bucale, du nez et même de l'oesophage est un des symptômes les plus fréquents du diabète. Dans tous les cas de pharyngite sèche, de laryngite sèche, de rhinite sèche, il faudrait donc envisager un diagnostic accessoire du diabète. WIETHE prétend à juste titre qu'au lieu de pharyngite et rhinite sèches, il serait plus indiqué de parler de pharyngoxerosis, de laryngoxerosis et de rhinoxerosis en raison de l'absence fréquente de toute inflammation ou de la présence d'inflammation d'ordre toutà-fait secondaire seulement. La muqueuse déssèchée et quelquefois couverte de croutelles, a le brillant du vernis et peut même s'atrophier. Au traitement par l'insuline la sécheresse des muqueuses diminue ainsi que dans les cas de rhino-pharyngolaryngoxerosis qui ne sont pas Xorigine diabétique (G. Spiess).

L'effet heureux de l'insuline sur la sécheresse des muqueuses est ramené par LEICHER à sa faculté de rétenticn de l'eau et de faire renfler les tissus, déjà signalée par V. NOORDEN. Dans 20 cas de catharre sec des voies respiratoires supérieures K. WEINAND, a déterminé la teneur en sucre sanguin, puis provoqué une réaction à la dextrose. Dans 4 sur 20 de ces cas, il a constaté une courbe hésitante du sucre sanguin sans qu'il y eut encore diabète.

2) Le Xanthelasme diabétïque, un dépôt intracellulaire limité de la cholestérine ne se trouve pas seulement sur la surface cutanée externe, mais aussi dans les muqueuses de la bouche (dans les gencives, dans la partie molle du palais, sur la luette, sur les arches du palais, sur les amygdales), mais aussi dans le larynx, dans la trachée et les bronches soit comine accident solitaire ou fréquent. Il s'agit de plaques plates quelquefois tubéreuses, de teinte safran ou jaune-citron. Histologiquement, ore y découvre des cellules mousseuses en forme d'alvéoles, par suite de phagocitose des particules lipoides. Les xanthelasmes sont susceptibles de se résorber fortement par le traitement à l'insuline.

3) La proteinose lipoidienne (Wiethe-Urbach), un dépôt extracellulaire assez rare de Lipoide avec une masse albuminoide est assei familiale et il nous faut donc en faire mention ici, parce que dares la plupart des cas ore trouve une teneur élevée de sucre dans le sazig ou une courbe pathologique du sucre sanguin après l'expérience à la dextrose. Ce sont principalement les muqueuses de la bouche, du pharynx et particulièrement du larynx qui sont attaquées. A cause des excroissances tubéreuses il faut même quelquefois procéder à une trachéotomie. Un régime pauvre cri hydrates de carbone dorme des résultats favorables.

4) La Xanthose diabétique est causé dans le diabète par un colorant exogène des légumes. On trouve ce colorant jaune ou orange non seulement dans la peau, mais aussi dans les muqueuses de la bouche, du pharynx et du larynx.

II - L'OREILLE EXTERNE ET LE DIABÈTE

La furonculose du canal externe de l'oreille est assei fréquente chez les diabétiques. Elle est souvent causée par l'extension du prurit diabétique au canal externe de l'oreille. Le prurit amène le malade à se gratter ou à se frotter l'oreille; ce qui permet aux germes de s'introduire dans les folicules pileux, et dans les glandes sébacées et sudoripares. Une furonculose persistante du canal de l'oreille externe devrait toujours être pour le médecin traitant un indice paur rechercher le diabète. Plus d'un cas de diabète a déjà été découvert de cette façon. LASKIEWICZ signale qu'après des opérations de l'oreille chez des diabétiques, ore remarque des érésipèles de plaies du canal externe de l'oreille ou de la coquille avec une fréquence parti culièrement forte (27% des opérations). Nous ne l'avons rencontré que rarement. Il est aussi intéressant de noter qu'on remarque plus fréquemment de la furonculose de l'oreille chez les ouvriers des sucreries (O. VOSS). Dans le cérumen des diabétiques ore peut même déceler parfois du sucre.

III - OREILLE MOYENNE ET DIABÈTE

Les recherches et observations des dernières années n'ont guère rien apporté de nouveau dans ce domaine. Par les travaux de OBRIK 1923, SCHLANDER 1923, GERCKEN 1924, F. MORHENN 1926, W HESSE 1929, THELEN 1930, 0. VOSS 1931, C. HIRSCH 1931, E. HUIZINGA 1931, WIETHE 1950, LASKIEWICZ 1950, E. VYSLONZIL 1952, 0. NOVOTNY 1952, entre autres, nous savons que le diabète sucré a souvent une influence fâcheuse sur l'évolution de l'otite moyenne aigüe. D'après H. BARTH la mortalité dans les cas d'otite moyenne aigüe chez les diabétiques est un peu plus forte que chez les non diabétiques. Divers auteurs ont fait mention dans le diabète des otites lentes, provoquées par le Pneumococcus mucosus souvent accompagnées de complications (thrombophlébites des sinus, méningites, abcès du cerveau, infections du labyrinthe) qui sont caractérisés par leur manque de symptômes. LASKIEWICZ a découvert à plusieurs reprises une thrombose des veines proches du nerf facial avec paralysie faciale. On observe souvent également des nécroses circonscrites de tissus dans la région de l'oreille. MASSIER par exemple décrit une séquestration complète de l'apophyse mastoide. Des séquestrations plus ou moins étendues dans l'apophyse mastoide, des nécroses osseuses dans le canal de l'oreille externe ou des petits os de l'oreille étaient auparavant des accidents peu rares. Aujourd'hui, après l'introduction de l'insuline, des sulfamides et des antibiotiques ces manifestations sont devenues plus rares. Mais il y a également des cas d'infection de l'oreille moyenne dans le diabète, qui réagissent peu aux sulfamides et aux antibiotiques quoique les agents aient été reconnus sensibles à cette pharmacopée dans les expériences de laboratoire.

L'utilité de trépannation ou d'autres interventions chirurgicales découle des règles généralement admises, sans tenir compte du diabète. Une collaboration étroite entre internes et spécialistes des oreilles, est absolument indispensable. En ce qui concerne le choix des anesthésiques, voir chapitre X. La plupart des auteurs rapportent une évolution normale post-opérative de la cicatrisation. Ce n'est que pour une faible proportion des malades, que l'évolution de la plaie est compliquée ou retardée après l'ópération.

IV - OREILLE INTERNE ET DIABÈTE

Il ne sera parlé ici que des affections non purulentes de l'oreille interne. Dans les manuels ou livres d'études sur les cures de l'oreille et sur la médecine interne et également dans l'oeuvre de R. BOLLER sur le diabète sucré (1950) le point de vue que le diabète provoque relativement fréquernment des troubles auditifs de l'oreille interne est défendu. WIETHE signale même que beaucoup d'auteurs ont constaté des affections de l'oreille interne dans jusqu'à plus de 4'0% de diabétiques avec toutefois dans une partie de ces cas une artériosclérose concommitante. Par contre, H. SCHRODER (qui appartient à la clinique W. KINDLER à Berlin) arrive en se basant sur ses études de 297 diabétiques (1954) au résultat que l'ancienne théorie de la dureté d'oreille chez les diabétiques n'est plus défendable. Chez 297 diabétiques il n'a trouvé ni dureté d'oreille périphérique, ni dureté d'oreille centrale.

Avec H. WIELAND j'ai procédé chez 93 diabétiques de tous âges, à des examens de l'audition ainsi qu'à des examens audiométriques précis. Sur 93 diabétiques on a éliminé 24 malades dont la famille présentait des cas de dureté d'oreille ou parce qu'il y avait eu antérieurement une otite moyenne ou parce que les tympans n'étaient pas tout-à-fait normaux ou parce qu'à l'audiogramme il y avait une différence de plus de 15 db entre l'oreille droite et l'oreille gauche ou encore parce que les courbes de conduction par l'air et par l'os présentaient une différence de plus de lo db. Il est donc ainsi resté 69 malades dont 57 de plus de 50 ans et 12 en dessous. Sur les 5 7 malades de plus de 50 ans, la plupart étaient des cas de diabète ancien, du type léger à moyen, avec des signes d'artériosclérose, en particulier une hypertonie avec facteur diastoIique de plus de 100 mm HG. Sur ces 57 malades, 11 (= 19%) présentaient une perte de l'audition pïus accentué que celle des courbes physiologiques de vieillissement. Dans les 12 diabétiques de moins de 50 ans, 2 seulement (qui ne se plaignaient pas de dureté d'oreille: présentaient à l'audiogramme une perte de l'audition .anormale pour la classe correspondante à leur, âge de l'audition normale. Pour tous les malades qui souffraient d'une dureté d'oreille relative, Ïes plus fortes pertes de l'ouie se situaient entre C4 et C5 et l'audiogramme des bruits a donné une représentation de lésions des cellules pileuses.

V - PARALYSIE FACIALE ET DIABÈTE

D'après HOFF, POETZL et STROTZ.KA, une paralysie isolée du nerf facial (sans otite moyenne) ést observée ássez fréquemment dans le diabète (6% des cas). La paralysie faciale constatée principalement dans les formes bénignes de diabète, a disparu complètement même si elle était déjà ancienne, après traitement antidiabetique dans environ la mòitié des cas. Dans le diabète, nous n'avons que rarement vu une paralysie faciale sans otite moyenne.

VI - PAROTIDE ET DIABÈTE

On observe assez souvent une augmentation de la glande parotide dans le diabète. On a même prétendu qu'un gonflement ou une hypertrophie de la parotide appartient au facies du diabétique et qu'il peut même aller jusqu'à soulever le lobe de l'oreille. On ne trouve que dans une três faible proportion des cas une inflammation de la parotide qui provient probablement de ce que les germes trouvent un accès facilité à la parotide du fait de la diminution de la sécrétion salivaire. Dans la plus grande partie des cas, il s'agit bien d'une hypertrophie dont la cause est encore inconnue. Dans tous les cas mal définis de gonflement des deux parotides, il est donc recommandé de fáire un dosage de sucre sanguin et un essai de charge avec la dextrose. Il n'est pas rare de trouver un pourcentage élevé de sucre ou une courbe pathologique de sucre comme signe de diabète latent. Il faut également à ce sujet signaler le rapport entre la pancréatite et la parotite.

VII - LA LANGUE ET LE DIABÈTE

Chez les diabétiques, la surface de la langue est lisse, comme polie, par suite de l'atrophie des papilles. La langue est sèche et présente souvent des crevanses profondes. On trouve souvent sur le contour de la langue les marques fortement imprimées des molaires et souvent aussi des ulcérations qui guérissent mal. Depuis l'introduction de l'insuline, les modifications graves de la langue sont devenues plus rares. CURSCHMANN décrit une névralgie de la langue qu'il désigne comme une glossodynie diabétique. La névralgie linguale peut revenir après traitement à l'insuline.

VIII - DENTS ET DIABÈTE

La gingivite et la stomatite diabétique ainsi que la pyorrhée alvéolaire ou la périodontite diabétique sont connues depuìs longtemps. On observe aussi souvent de la paradentose infectieuse dans le diabète. D'après certains auteurs les diabétiques non soignés présentent plus facilement des caries dentaires que les individus sains.

IX - NEZ, FOSSES NASALES ET DIABÈTE

Le furoncle du bord de la narine et de la lèvre supérieure était auparavant une complication redoutée chez les diabétiques qui souvent entrainait rapidement une thrombose mortelle des sinus. Depuis l'introduction de l'insuline, des antibiotiques et des sulfamides, le furoncle du nez et de la lèvre a perdu même chez le diabétique son aspect redouté.

CH: BOWERS (1925) décrit une gangrène du nez chez un diabétique et A. G. MORRIS (1925) une gangrène de la coquille moyenne avec séquestration de la cloison nasale dans le cas d'un malade présentant du mucocèle du sinus frontale et du diabète.

Les infections des fosses nasales ont autrement une évolution normale dans le diabète.

X - ANESTHÉSIE - PRÉPARATIONS OPÉRATOIRES ET

TRAITEMENT POST-OPÉRATOIRE DANS LE DIABÈTE

Dans le diabète, nous dormons la préférence à l'anesthésie locale même lorsqu'il est possible de procéder à une anesthésie courte à l'éther après préparation correspondante du malade. Les anesthésies prolongées à l'éther ainsi qu'à l'avertine provoquent déjà chez les non diabétiques une augmentation du sucre sanguin, de l'acidose et de l'acetonurie, de sorte qu'on ne peut pas les recommander. Par contre, dans le diabète l'ánesthésie au gaz hilarant (stickoxydul) également avec une faible addition d'éther a donné de três bons résultats, à vrai dire seulement dans les cas ou assez d'oxygène était donné. L'anesthésie à l'évipan est également possible. Nous ne pouvons pas ici entrer dans plus de détails sur la préparation opératoire ni sur le traitement postopératoire qui doit se faire avec une étroite collaboration de l'interne. Soulignous seulement que le danger d'acidose est seulement aggravé par une carence alimentaire après l'opération et par le traumatisme opératoire.

MESDAMES ET MESSIEURS

J'ai tenté de vous exposer brièvement, ou simplement d'évoquer en 20 rubriques, les rapports multiples qui existent entre le métabolisme des hydrates de carbone, l'oreille, le nez et le larynx, Le temps dont je dispose ne me permet malheureusement pas de traiter chaque chapitre plus en détail. Mais il m'est peut-être permis d'espérer que j'ai tout de même pu vous donner un apercu général d'un domaine dont bien des sections ont déjà été três explorées, mais qui dans d'autres, offre encore de multiples problèmes à résoudre.

H. LEICHER : Manifestations oto-rhino-laryngologiques des troubles du métaboslisme des hydrates de carbone.

ZUSAMMENFASSUNG
Im ersten Teil des Referates wird über die Beziehungen zwischeti Ohren, Nase und Kehlokopf und dem Kohlenhydratstoffwechsel, ausschliesslich des Diabetes, berichtet : über die Glykoside in den zentralen Hörzonen des Gehirns während des Höraktes, über den Einfluss der Labyrinthreizung auf das vegetative Nervensystem und den Blutzucker, über die ánormale Blutzuckerreaktion als Symptom einer vegetativen Dystonie oder Allergie bei der Ménière'schen Krankheit, bei der allergischen Rhinitis und bei der Otosklerose, sowie über anormale Blutzuckerreaktionen, die durch Störungen im Hypophysen-Zwischenhirnsystem hervorgerufen sind, bei einigen Fällen von Ozaena. Ferner wird der Glykogenschwund im Innenohr bei der Hungerdystrophie ausführlich erörtert. Es folgen Ausführungen über den veränderten Kohlenhydratstoffwechsel in der Krebszelle und in deu Tonsillen, über die Hormone der Nebennierenrinde und des Hypophysenvorderlappens mit ihren Beziehungen zum KohlenhydratstoffKechsel und einigen Hals - Nasen - und Ohrenkrankheiten. Ferrer wird auf die Bedeutung der Mucine (Glucoproteide und Mucopolysacharide) in der Oto-Rhino-Laryngologie hingewiesen und auf die nicht-diabetische Glykosurie. Im zweiten Teil des Referates werden die Beziehungen zwischen Diabetes, Ohren, Nase und Hals besprochen: die Schleimhautveränderungen, der Einfluss des Diabetes auf die Erkrankungen des äusseren, mittleren und inneren Obres, die Beziehungen zwischen Diabetes und. Facialislähmung und Parotisschwelung, die Verãnderungen an der Zunge. Abschliessend wird über dic Operationsvorbereitung und über die Nachbehandlung nach Hals-Nasen-Ohrenoperationen bei Diabeteskranken berichtet.

H. LEICHER : Manifestations oto-rhino-laryngologiques des troubles du métaboslisme des hydrates de carbone.

BIBLIOGRAPHIE

A. Oreile, Nez, larynx et le metabolisme des hidrates de carbone, à l'exclusion du diabète.
ANGELUSCHEFF - Otoclerosis and ACTH. AMA Arch. Otolaryng. 54, 200, 1951.
BANSI - Das Hungeroedem u. a. alimentäre Mangelkrankheiten. Stuttgart 1949.
BARBERA, S. - Funzione acustica e glicidi delle zone sensoriali corticali acustiche. Clin. otorinolaringoiatr. 2, 594 (1950) . Zbl. HNO heilk. 43, 106 (1951 /52) .
BENING - Die Dystrophie. Stuttgart 1949.
BERBERICH, J. - Die Behandlung der Anosmie durch Insulin. Schweiz. med. Wschr. 67 (1937): 226.
DERS - Klin. Wschr. 1924, 2003.
BIRKMAYER, W. u. W. WINKLER - Klinik und Therapie der vegetativen Funktionsstörungen. Springer, Wien. 1951.
BURGER - Ernährungsstörungen. Handbuch d. Inneren Medizin, Bd,. 6, Berlin 1944.
COJAZZI, L. u. CROATTO, L. - Die Funktion des Vestibularapparates bei einer experimentell hervorgerufenen Hypoglykämie bei Kaninchen. Zbl. f. Hals-usw. Heilk. 46 (1953) S. 232.
CSAPO und FAUBL - Der Calciumgehalt der einzelnen Serumeiweissfraktionen. Biochem. Zeitschr. 150 (1924): 509.
DEMETRIADES, TH. D. u. E. A. SPIEGEL - Der Einfluss des vegetativen Nervensystems auf die Erregbarkeit des Vestibularapparates. Verhdlg. d. Ges Deutscher Hals-Nasen-Ohrenärzte 1923:472.
EIGLER, G. - Uber morpholog. Veränderungen an den Gaumen-und Rachenmandeln nach der Mundverdauungsphase. Z. Hals-usw. Heilk. 38, 263 (1935).
DERS - Über die Wirkung der Speichelamylase ver und nach der Tonsillektomie. Arch. Ohr-usw. Heilk. 146, 105 (1940).
DERS - Die amylolytischen und glykolytischen Fermente des lymphatischen Rachenrings. Z. Laryng. 29, 348 (1950).
ESCH, UDO - Innenohrschwerhörigkeit nach Mangelernährung. Archiv f. Ohren-usw. Heilk. 158, 403 (1950).
FABRICANT - ACTH and Cortisone in rhinolaryngologie. Am. J. M. Sc. 222, 468, 1951.
GHIRLANDA, M. - Presence of glycogen; Question of its relation to olfactory function. Studi Fac. med. sense 18, 407, 1950.
GRIEBEL, C. R. - Über Blutzuckerbelastung bei sensibilisierten Kanininchen. Arch. f. Ohren-usw. Heilk. 139 (1935): 150.
GÜNTHER, V. - Uber die Wirkung der Speichelamylase vor und nach der Tonsillektomie. Hoppe-Seylers Z. 270 (1940).
HARRILL, J. A. - Headache and vertigo associated with hypoglycemie tendency. Laryngoscope 61, 138 (1951).
HOFER, G. - Uber die Funktion der Tonsillen. Arch. Ohr-usw. Heilk. 151, 223 (1942).
HOFF, H., O. POETZL u. H. STROTZKA - Die neurologisch-psychiatrischen Erscheinungen bei Hypoglykämie. In R. Bolley, Diabetes mellitus. 1950.
HUGIN, W. - Beitrag zur Therapie der narkosebedingten Säureanhaufung. Anaesthesist 2 (1953):193.
HUSSAREK, M. - Verbesserung der Trommelfellanaesthesie durch Hyaluro nidase. Zschr. Laryng. 33 (1954): 18.
JAKOBI, H. - Vegetatives Nervensystem und Gleichgewichtsstörungen nach Fensterungsoperation. Z. Laryng. 33, 228 (1954).
KÄMMERER, H. - Allergische Diathese. München 1926.
KNICK, B., W. TILLING und G. SEVERIN - Endokrinologische Aspekte der antallergischen Insulinbehandlung. Arztl. Wschr. 8 (1953) : 500.
KOBRAK, F. - Überempfindlichkeitsstörungen und Allergie, unter Berücksichtigung otologischer Fragen. Z. Hals-usw. Heilk. 20, 259 (1928).
LEICHER, H. - Über allergische Rhinitis (ausschliesslich des Heuschnupfens). Zeitschr. f. Hals-usw. Heilk. 20, 238 (1928).
DERS - Arthritismus und Hals-Nasen-Ohrenkrankheiten. Zeitschr. f. Halsusw. Heilk. 29, 177 (1931).
DERS - Die Bedeutung des Arthritismus für die Allgemeinbehandlung verschicdener Nasen-und Ohrenkrankheiten. Jahreskurse f. ãrztl. Fortbildung. 1931, 31.
DERS - Innere Sekretion und Krankheiten des Ohres und der oberen Luft-und Speisewege. Kabitsch, Leipzig. 1928.
DERS - Weitere Beiträge zur Serodiagnostik der Otosklerose und ihre Beziehung zur Geschwulstforschung. Münchner med,. Wsch. 1925, Nr. 19, 762.
LEUPOLD, E. -. Die Bedeutung des Blutchemismus, besonders in Beziehung zur Tumorbildung und Tumorabbau. Georg Thieme Verlag, Stuttgart. 1954.
LÜSCHER, E. - Zur Physiologie der Tonsillen. Hals-usw. Heilk. 15, 191 (1926).
DERS - Zur Biochemie der Tonsillen. Z. Hals-usw. Heilk. 17, 60 (1927).
MAYER, J. und J. GLANINGER - Uber die Hemmung regeneratorischer Prozesse an künstlichen Knochenfisteln durch Cortison und ACTH. Z. Laryng. (1954).
MEYER, W. B. - Über, die hypoglykämische Reaktionsform nach Zuckerbelastung bei Vagotonikern und Leberkranken. Klin. Wschr. 1926, Nr. 51, 2391.
MICHEL, G. - Untersuchungen zur Frage der Beteiligung der Tonsillen an der Kohlehydratverdauung in der Mundhöhle. Arch. Ohr-usw. Heilk. 148, 65 (1941).
MIEFILKE, A. - Hypophysär-hypothalamisch ausgelöste Ozaena und ihre Behandlung. Arch. f. Ohren-usw. Heilk. 160, 217 (1951).
MIEHLKE, A. und R. DIEPEN - Ozaena vergesellschaftet mit hypophysär-hypothalamischen Störungen. Arch. Ohr-usw. Heilk. 160, 178 (1951).
MIES, H. - Über die Reizung des Vestibularapparates als Belastungsprobe des Organismus. Zeitschr, f. d. ges. Inn, Med. 2 (1947): 520.
PANSE, H. - Uber den Eirifluss der Tonsillektomie auf die Speichelamylase. Inaug. Diss. Marburg/L. 1949.
REINWEIN, H. - Krankheiten des Stoffwechsels und der inneren Sekretion. In: Dennig, Lehrbuch der inneren Medizin, Bd. 1. , Georg Thieme Verlag. Stuttgart. 1952.
ROSENBERG, M. - Blutzuckerst'udien II. Arch. exp. Path. 93 (1922): 208.
SCHLACHTER, M. - tlber Anosmie und ihre Behandlung mit Insulin. Fol. otolaryng. orient. 3, 173 (1936).
SCHUBERT, K. - Zur Klinik des Labyrinthoedems. Arch. Ohr-usw. Heilk. 155 (1949): 210.
SERCER, A. u. G. RUZDIO - Beiträge zur Kenntnis der fermentativen Tätigkeit der, Tonsillen. Acta oto-laryngolog. 36, 236 (1948).
SPIESS, G. - Insulin in der Hals-Nasen-Ohrenheilkunde. Verh. Ges. dtsch. Hals-Nasen-phrenärzte 1925:334.
SPIRO, P. - Zur Symptomatologie des Arthritismus. Klin. Wschr. 1931:138.
STERN, M. - Verh. d. Gesellsch. südwestdeutscher Hals-Nasen-Ohrenärzte 1924. Kabitsch, Leipzig.
TAILLENS, J. P. - Acta oto-laryngol., Suppl. 56 (1944).
TANAKA, HYOSAKU - Untersuchungen über das Glykogen im Gehörorgan. Monographie. Tókio, Japan. 1929.
VõLGER, G. - Pertubare Behandlung des Morbus Ménière mit NovocainKinaden (Kinetin). Mschr. Ohrenheilk. 87, 33 (1953).
WIETHE, C. - Mer lokale Hyalinablagerungen in den oberen Luftwegen. Acta oto-laryngol. 10 (1927): 237.
WITHALM, A. - Zur Behandlung der Rhinitis vasomotoria. Arch..f. Ohrenusw. Heilk. 160, 307 (1951) . B - Les oreilles, lel nez, le larynx et le diabète
BARTH, E, - Zur Casuistik der Mastoidoperationen bei constitutionellen Krankheiten. Arch. f. Ohrenheilk. 56 (1902) 140.
BARTH, H. - Otitis media acuta und Diabetes. Klin. Wschr. 16 (1937): 198.
BAUM, K. G. - Eitrige Parotitis bei Botulismus. Z. Laryng. 29, 551 (1950).
BOLLER, R. - Diabetes mellitus. Urban u. Schwarzenberg. Wien und Innsbruck 1950.
BOWERS, CHESTER, H. - Gangrän der Nase bei Diabetes. Zbl. f. Hals-usw. Heilk. 6 (1925) 256.
BURGESS, T. S. - Nasen-u. Rachenuntersuchung bei 8 Fällen von Diabetes bei Kindern. Zbl. f. Hals-usw. Heilk. 9 (1927) 659.
COJAZZI, L. e V. BÖTNER - Le alterazioni istologiche dell'orecchio interno nel diabete sperimentale da allossana. Marg. Otol. 6, 266 (1950) . Zbl. Hnoheilk. 43, 106 (1951/52).
COJAZZI, L. u. CROATTO, L. - Die Funktion des Vestibularapparates bei einem durch Alloxan experimenteel herbeigeführten Diabetes. Zbl. f. Halsusw. Heilk. 46 (1953) 379.
DUNCAN - Diseases of metabolism. Philadelphia u. London, 1947.
EDGAR - Klinische Untersuchungen über die Erkrankungen des Gehörorgans bei Diabetes mellitus, mit bes. Berücksichtigung der Erkrankungen des inneren Obres. Monatsschr. f. Oto-Laryngo-Rhinologie. 1915, 225.
EITELBERG - Chronische eitrige Mittelohrentzündung mit Caries des Felsenbeins bei Binem Diabetiker. Arch. f. Ohrenheilk. 55 (1902) 138.
EPHRAIM, A. - Acute Mittelohreiterung bei einem Diabetiker. Bogengangsfistel. Periartikulärer Serikungsabscess am Kiefergelenk. Arch. f. Ohrenheilk. 54 (1902) 240.
EULENSTEIN - Die,Ohrerkrankungen der Diabetiker. Arch., f Ohrenheilk. 48 (1900) 302.
FALTA - Die Zuckerkrankheit. München.
FERRERI - La ponction lombaire dans les suppurations auriculaires des diabétiques. Arch. f. Ohren-Heilk. 91 (1913) 116.
DERS - La puntura lombare nelle suppurazioni d'orecchio dei diabetici. Arch. f. Ohren-Heilk. 91 (1913) 199.
FRANK - Pathologie des Kohlehydratstoffwechsels. Basel 1949.
FRIEDRICH - Drei Fälle von diabetischer Mastoiditis. Arch. f. Ohren Heilk. 51 (1901) 206.
GERCKEN - Die Indikationsstellung zu Operationen bei Diabetes, mit bes. Rücksicht der Ohroperationen. Inaugural-Dissertation. Würzburg 1924.
GRAFE - Der Diabetes mellitus. Handbuch der Inneren Medizin. Bd. 6, 2. Téil. Berlin 1944:
GROSSMANN, F. - Über Mittelohreiterung bei Diabetikern. Arch. OhrenHeilk. 69 (1906) 306.
HEGENER - Klinische Beitrãge zur Frage der akuten toxischen und infektiösen Neuritis des N. acusticus. Zeitschr. f. Ohrenheilk. 55 (1908): 111.
HESSE, W. - Experimentelle Untersuchungen zur Frage des Einflusses eines bestehenden Diabetes auf den Verlauf der akuten, Otitis media. Zeitschr. f. Hals-usw. Heilk. 24, 512 (1929).
HIRSCH, CASSAR - Zur Behandlung diabetischer Ohrenkrankheiten. Zschr. f. Ohren-usw. Heilk. 29 (1931), 250.
HIRSCHHORN, S., POPPER, H. L., SELINGER, A. - Blutzuckerkurven und Diastasebestimmungen bei Pankreatitis und bei Parotitis. Min. Wschr. 10 (1931) 493.
HORNICEK - Xanthomatosis der Augenlider und des Larynx bei Diabetes insipidus. Zbl. Hals-usw. Heilk. 16 (1929): 62.
HUIZINGA, E. - Über einen Fall von akuter Otitis bei Diabetes mit merkwürdiger Trommelfellperforation. Arch: f. Ohren-usw. Heilk. 128 (1931) .247.
JOSLIN - The treatment of Diabetes mellitus. Philadelphia 1946.
KECHT, B, u. DIBOLD, H. - Diabetes und Eiterung im Mittelohr, Nasennebenhöhlen und Rachen. Zschr. f. Hals-usw. Heilk. 39 (1936) 288:
KIRCHNER - Uber Ohrenkrankheiten bei Diabetikern. Arch. f. Ohrenheilk. 22 (1885) 116.
DERS - flber Ohrenkrankheiten bei Diabetes mellitus. Arch, f. Ohrenheilk. 22 (1885) 276,
KITTRICK, M., LELAND, S., u. HOWARD F. ROOT - Vor-und Nachbehandlung des operierten Diabetikers. Zbl. f. Hals-usw. Heilk. 34 (1941) 521.
KLEY, W. und M. SCHEICHER - Xanthomatöse Tumoren der oberen Luftwege bei generalisierter Xanthomatose. Arch. f. Ohren-usw. Heilk. 158 (1950) :329.
KÖRNER - Untersuchungen und Erfahrungen über den Einfluss von Operationen auf den Verlauf und Ausgang des Diabetes mellitus. Arch. f. Ohrenheilk. 62 (1904) 294.
KÖRNER - Ein neuer Beitrag zur Kenntnis der Ohr-u. Warzenfortsatzeiterungen bei Diabetikern, nebst Bemerkungen über die Perkussion des Warzenfortsatzes. Arch. f. Ohrenheilk. 42 (1897) 50.
KUHN - Über Erkrankungen des Ohres bei Diabetikern. Arch. f. Ohrenheilk. 29 (1890) 29.
LANNOIS, M. - Mastoidite chez les diabétiques. Arch. f. Ohrenheiik. 51 (1901) 233.
LASKIEWICZ, A. - Komplikationen der entzündlichen Prozesse des Mittelohres bei Diabetes. Rev. de Laryng. 71 (1950): 473. Zbl. f. Hals-usw. Heilk. 44 (1952) 379.
MASSIER - Vollständige Sequestration des Warzenfortsatzes bei Diabetes. Ref. Arch. f. Ohrenheilk. 88:201.
MORHENN, F. - Diabetes mellitus und Ohr. Internat. .Zbl. f. Ohrenheilk. 26 (1926): 343.
MORITSCH, P. Narkose und Operationsvorbereitung beim Diabetes. In: R. Boller, Diabetes mellitus. 1950.
MORRIS, AUSTIN, G - Gangrän der mittleren Muschel, Sequestrierung des Septums und Mucocele der Stirnhöhle bei einem Fall von Diabetes. Zbl. f. Hals-usw. Heilk. 7 (1925) 370.
MUCK - Ein neuer Fall von Mastoiditis bei Binem Diabetiker. Arch. f. Ohrenheilk. 51 (1901) 77.
OBRIK, B. - Ohrenleiden bei Diabetes. Zbl. f. Ohrenheilk. 2 (1923) :155.
NOVOTNY, O. - Diabetes, otogene Meningitis. Mschr. Ohrenheilk. 86 (1952) 326.
SCHLANDER - Otitis media diabetica, Meningitis purulenta unter dem Bilde einer Pyämie verlaufend. Mschr. f. Oto-Laryngo-Rhinologie 57 (1923) :513.
SCHRÖDER, H. - Gibt es Bine diabetische Schwerhörigkeit? Z Laryng. 33 (1954).
SCHUBEL, JOHANNES - Abgcesstonsillektomie bei Diabetes. Zschr, f. Halsusw. Heilk. 39 (1936) 427.
SCHWABACH - Über Ohrkrankheiten bei Diabetes mellitus. Arch. f. Ohrenheilk. 24 (1887) 57.
SELLHEIM, H. u. L. R. GROTE - Operationen bei Diabetikerinnen. Zbl. f. Hals-usw. Heilk. 18 (1932) 386.
SENDZIAK - Nasen-, Hals-, Kehlkopf-u. Ohrenstörungen im Verlaufe von Diabetes mellitus. Arch. f. Ohrenheilkunde 72 (1907) 181.
SIEMS - Was man in der Oto-Rhino-Laryngologie; während einer 20-jährigen Tätigkeit in Bad-Vichy beobachten kann. Zbl. f. Halsusw. Heilkl I (1922)169.
SUCKSTORFF - Zur Kenntnis der Mastoiditis bei Diabetikern. Arch. f. Ohrenheilk. 58 (1903) 152.
THANNHAUSER - Lehrbuch des Stoffwechsels und der Stoffwechselkrankheiten. München 1929.
THELEN, W. - Antrotomie und Diabetes. Arch. f. Ohren-usw. Heilk. 127 (1930) 181.
UFFENORDE, W. - Diabetes und Mittelohreiterung. Zschr. f. Ohren-usw Heilk. 35 (1934) 385.
VOSS, O. - Klinisch und biologisch interessante Befunde diabetischer Ohrerkrankungen. Zeitschr. f. Hals-usw. Heilk. 29, 230 (1931).
VYSLONZIL, E. - Über eine durch Diabetes komplizierte, otogene Meningitis. Mschr. Ohrenheilk. 86 (1952): 323. (4. Vierteljahresheft).
WARREN - The Pathology of Diabetes mellitus. Philadelphia 1938.
WEINAND, K. - Blutzuckerlcurven bei trockenen Katarrhen der oberen Luftwege zur Erkënnung latenter Kohlenhydratstoffwechselstörungen. Arch. f. Ohrenusw. Heilk. 132 (1932) 42.
WERTHEIM - Zuckerkrankheit und Ohrenleiden. Zeitsuhr. f. Hals-ume. Heilk. 4 (1924). - Zbl. Hals-usw. Heilk. 4, 273 (1924).
WIETHE, C. - Hals, Nase und Ohr und Diabetes mellitus. In: Bollex, Diabetes.
WITTMAACK, K. - Weitere Beiträge zur Kenntnis der degenarativen Neuritis und Atrophie des Hörnerven. Zschr. f. Ohrenheilk. 53 (1904) : 19.
DERS - Die toxische Neuritis acustica und die Beteiligung der zugehörigen Ganglien. Zeitschr. f. Ohrenheilk. 53:19.
ZAMISASCA und SALVADORI - Ocular alterations in diabetes in relation to cochleo-vestibular alterations. Riv. oto-neuro-oftal. 25, 261, 270.

(*) Tema oficial do XIX Congresso Internacional de Oto-Neuro-Oftalmologia, reunido em São Paulo, de 11 e 17 de Junho de 1954.
(**) Professor e diretor da Clinica de Oto-Rino-Laringologia da Universidade de Mainz (Alemanha).

Imprimir:

BJORL

 

 

 

 

Voltar Voltar      Topo Topo

 

GN1
All rights reserved - 1933 / 2021 © - Associação Brasileira de Otorrinolaringologia e Cirurgia Cérvico Facial